Notre histoire

C’est en décembre 1995 que l’asbl fut constituée et en mars 1996 que les premières activités de formation ont vu le jour.

Issue d’une réflexion menée par l’équipe éducative d’un foyer d’hébergement d’aide à la jeunesse, (le Foyer LI Mohon à Lignières), le projet du Trusquin est né afin d’apporter une suite optimiste et valorisante pour les jeunes bénéficiaires de cette institution et dont l’accompagnement devait se clôturer à leur majorité. En effet, le parcours chaotique des jeunes hébergés faisait qu’ ils risquaient de rester dans une logique d’échec. Le cumul des difficultés sociales, familiales et d’apprentissage scolaire hypothèquait sérieusement leur avenir.

L’asbl Li Mohon ayant quelques moyens en fonds propres eut l’idée d’acheter des bâtiments à rénover sur la commune de Marche-en-Famenne pour en faire des logements sociaux, transitoires, permettant d’accueillir ces jeunes adultes et de leur faire bénéficier d’un tremplin vers une vie autonome, assise sur une certaine sécurité.

L’objet était d’y adjoindre un projet de formation afin que ces jeunes bénéficiaires acquièrent des compétences de travailleurs et collaborent en investissant eux-mêmes la rénovation de ces bâtiments. L’asbl Li Mohon ne pouvant se constituer comme opérateur de formation professionnelle en interne,  elle a été amenée a créer une autre structure: l’asbl Le Trusquin. Cela explique le premier secteur de formation lié à la rénovation du bâtiment développé par l’EFT.

La nouvelle association s’est d’emblée construite en lien avec le décret régissant les EFT-OISP. C’est en effet, en 1995 que ce cadre législatif venait structurer le secteur de la formation et de l’insertion socio-professionnelle en Wallonie. Auparavant, les associations de formation et d’insertion étaient reprises sous le label d’ Entreprises d’Apprentissage Professionnelles (EAP).

Désormais agréée comme Entreprise de Formation par le Travail en juillet 1997, le Trusquin s’ouvrait à l’ensemble des demandeurs d’emploi et pouvait prétendre à percevoir de la Région Wallonne une subvention structurelle de fonctionnement et de masse salariale pour couvrir son action de formation.

L’équipe et les activités de formation n’ont cessé de croître durant ces vingt dernières années.

Ainsi de deux travailleurs en 1996 constituant les premiers formateurs recrutés, l’équipe se compose aujourd’hui de 18 personnes. (16.05 EVTPL)

Par année, c’est une soixantaine de stagiaires qui sont formés pour un total de 40.000 heures de formation.

Successivement,  4 secteurs professionnels ont été investis :

La construction et la rénovation du bâtiment avec une approche prédominante depuis 2005 pour l’écoconstruction et les matériaux biosourcés (étanchéité à l’air, isolation naturelle, construction ossature bois, pose d’enduits naturels, etc.).

En 1999, création d’un second module de formation pour le transport de personnes et de colis avec les métiers de chauffeur-accompagnateur et de chauffeur-livreur avec l’utilisation de véhicules ne nécessitant que le permis B (- de 3.5 t).

En 2003, reprise d’une section ferronnerie-soudure d’une autre EFT ayant arrêté ses activités. Nous abordons le métier de ferronnier-soudeurs au moyen de différentes techniques de soudage sur tout type d’aciers (acier, alu, inox…) pour la construction de barrières, de passerelles, de gardes-corps,  etc.

En 2006, création de la formation ouvrier-environnementaliste où sont dispensés des contenus relatifs à la gestion de la biodiversité avec des réalisations pratiques comme l’épuration naturelle des eaux, la gestion de parcs naturels (projet life, Natura 2000), la pose de toitures végétales, la création et l’entretien de parcs et jardins, etc.

Le Trusquin est en outre membre effectif du Conseil d’administration du cluster wallon écoconstruction. Il est également membre fondateur du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté.